Fonds Patrick Kessel

Fonds Patrick Kessel

Librairie achetée par le Fondation Gabriel Péri en 2002. Les cartons d'archives y ont été déposés après le décès de Patrick Kessel en 2008.

Les archives départementales de Seine-Saint-Denis possèdent une partie des archives de Patrick Kessel. Ce sont les archives que sa veuve a jugé comme étant des archives personnelles. La fondation Gabriel Péri dispose du reste du fonds dont est extrait celui de la Maison des Sciences de l'Homme.

Patrick Kessel, est né à Paris le 14 septembre 1929. Il est mort le 10 octobre 2008, à Saint-Mars-de-Locquenay dans la Sarthe. Il fut journaliste, historien et écrivain engagé. Journaliste de 1948 au début des années 1960, il a travaillé à France Soir, puis à Paris Match, l' Express, Libération et France Observateur. Neveu du romancier Joseph Kessel, il fut également écrivain. Son premier roman est Le bénéfice du doute publié chez Julliard en 1955. Ensuite il publie Les Ennemis publics chez le même éditeur en 1957. Ce second ouvrage restitue son parcours dans le milieu du journalisme et provoque de nombreux commentaires jusqu'en URSS où il est traduit. Dans plusieurs articles, dont certains sont censurés, il dénonce la guerre d'Algérie et signe un petit livre consacré au Maréchal Bugaud, Soldat de l'ordre, parut dans une maison d'édition proche du PCF.. Marlgré sa sympathie pour ce parti, il n'en a jamais été membre. La politique du PCF. en France et ses positions jugées timorées sur la question coloniale lui font prendre rapidement ses distances avec le parti. Son intérêt pour la lutte du peuple algérien débouche sur un travail commun avec Giovanni Pirelli, Le peuple algérien et la guerre (Maspero, 1963, rééedité en 2003) qui est un recueil de témoignages dans la continuité de ses articles parus dans la presse. En 2002, il regroupe, dans un ouvrage, ses articles censurés pendant la guerre d'Algérie. Jusqu'à ses derniers jours, il porte un grand intérêt à l'histoire, notamment celle du Parti communiste français en préparant un ouvrage volumineux, Aux couleurs de la France: le gâchis communiste où il doit traiter notamment du rapport du PCF aux questions nationales et coloniales. Cette œuvre resta inachevée.

Pour accéder au fonds: cliquez  ici


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr